Davidwache

Présentation de Davidwache

Si vous prévoyez un voyage à Hambourg, en Allemagne, ne manquez pas d’inclure l’emblématique Davidwache dans votre itinéraire. Situé sur la célèbre rue Reeperbahn dans le quartier de St. Pauli, ce poste de police historique n’est pas seulement un centre opérationnel pour les forces de l’ordre, mais aussi un point de repère culturel important avec plus de 100 ans d’histoire.

Un aperçu de l’histoire

La Davidwache a été fondée en 1914 et sert depuis lors de commissariat principal de la ville. Le bâtiment lui-même est conçu dans un style élaboré du nord de l’Allemagne, connu sous le nom de « Jugendstil », ce qui lui confère un charme unique. Au fil du temps, il a été le témoin de nombreux événements historiques et de changements sociétaux qui ont façonné le Hambourg d’aujourd’hui.

Signification architecturale

Fritz Schumacher, le célèbre architecte à l’origine de plusieurs autres bâtiments remarquables de Hambourg, a conçu la Davidwache. Son style architectural distinctif s’intègre parfaitement à la construction traditionnelle en briques, typique de l’Allemagne du Nord à cette époque. La façade présente des détails ornementaux et de grandes fenêtres qui donnent aux passants un aperçu des activités quotidiennes de ce poste de police très actif.

Le cœur du district de St.

Situé sur la rue animée de Reeperbahn – célèbre pour être la « rue la plus pécheresse » en raison de sa vie nocturne trépidante – Davidwache est à la fois le protecteur et l’observateur du pouls de ce quartier animé. Son emplacement la place au cœur de divers festivals tels que Hamburger Dom (la plus grande foire de Hambourg), Schlagermove (un défilé de musique populaire) ou même les matchs de football du FC St.Pauli, ce qui contribue à sa riche tapisserie narrative.

Dans la culture populaire

Davidwache n’est pas seulement célèbre pour son importance historique, elle occupe également une place particulière dans la culture populaire. Le bâtiment est apparu dans plusieurs films et émissions de télévision allemands, notamment dans la longue série policière « Großstadtrevier », diffusée depuis 1986. Cette exposition a fait de Davidwache un symbole immédiatement reconnaissable du quartier St.Pauli de Hambourg.

Visiter Davidwache

Bien qu’il ne soit pas possible de visiter l’intérieur de ce poste de police opérationnel, l’observation de son extérieur historique vaut à elle seule le détour. Promenez-vous dans la rue Reeperbahn pour apprécier pleinement l’architecture unique et l’atmosphère vibrante qui entourent ce monument emblématique. N’oubliez pas d’apporter votre appareil photo – avec sa façade en briques rouges et ses détails ornementaux, Davidwache offre de belles opportunités de photos !

Conclusion

En conclusion, si vous cherchez un aperçu unique de l’histoire de Hambourg mêlée à la vie urbaine moderne, ne manquez pas de visiter Davidwache lors de votre voyage. Que vous soyez intéressé par l’architecture ou que vous souhaitiez simplement découvrir de près l’un des quartiers les plus animés de Hambourg, il ne fait aucun doute que ce commissariat historique vous marquera.

Questions fréquemment posées

Quelle est l’importance historique de Davidwache à Hambourg ?

La Davidwache, officiellement connue sous le nom de Polizeikommissariat 15, occupe une place importante dans l’histoire de Hambourg. Fondée en 1840, elle est l’un des postes de police les plus anciens et les plus célèbres d’Allemagne. Le bâtiment lui-même a été construit entre 1913 et 1914 et présente un style expressionniste avec des influences gothiques en briques d’Allemagne du Nord. Il s’est fait connaître par ses fréquentes apparitions dans des films policiers allemands et des séries télévisées comme « Großstadtrevier ». Sa situation sur la Reeperbahn à St. Pauli lui vaut d’être à l’origine de l’un des plus tristement célèbres quartiers de divertissements et de prostitution d’Europe.

Les touristes peuvent-ils visiter Davidwache ?

Oui, les touristes peuvent certainement visiter Davidwache, mais ils doivent garder à l’esprit qu’il s’agit avant tout d’un commissariat de police en activité et non d’une attraction touristique. Les visiteurs sont autorisés à prendre des photos de l’extérieur, mais l’entrée dans les zones de travail n’est généralement pas autorisée pour des raisons opérationnelles, à moins qu’il ne s’agisse d’une journée portes ouvertes ou d’un événement spécial.

Comment se rendre à Davidwache ?

Pour vous rendre à Davidwache par les transports en commun, vous pouvez utiliser le S-Bahn (S1 ou S2) ou le U-Bahn (U1). Descendez à la station Reeperbahn si vous utilisez le S-Bahn ou à la station St.Pauli si vous utilisez le U-Bahn. Depuis ces deux gares, le commissariat de police se trouve à une courte distance à pied.

Ce point de repère a-t-il une signification culturelle ?

Tout à fait ! Outre le fait qu’il a été mis en avant sur diverses plateformes médiatiques pendant des décennies, ce qui l’a fermement ancré dans la culture populaire, l’architecture du bâtiment lui-même a également un poids culturel – son mélange unique de styles en dit long sur les tendances architecturales de la Hambourg du début du XXe siècle. De plus, son emplacement dans le quartier St. Pauli, une zone réputée pour sa vie nocturne et ses lieux de divertissement, amplifie encore sa pertinence culturelle.

Quelles sont les attractions à visiter à proximité de Davidwache ?

L’emplacement de Davidwache sur la Reeperbahn signifie que vous êtes déjà dans l’un des quartiers les plus animés de Hambourg. Parmi les attractions à proximité, citons la Beatles-Platz, place dédiée au groupe légendaire qui a commencé sa carrière ici, le musée de cire Panoptikum, la rue Grosse Freiheit, célèbre pour sa vie nocturne, et l’Operettenhaus Hamburg, qui présente des comédies musicales. Le quartier historique du port, Landungsbrücken, est également accessible à pied et offre des visites en bateau et des vues imprenables sur l’Elbe.

Davidwache fait partie de notre visite touristique !

Découvrez ce site et bien d’autres encore grâce à notre combinaison unique de visites touristiques et de chasse au trésor.

Plus d'informations sur notre magazine